Northanger Abbey – Jane Austen

northanger

Titre : Northanger Abbey

Auteur : Jane Austen

Langue : Anglais

Résumé (source : Livraddict) : Une jeune provinciale de bonne famille est envoyée à Bath, prendre les eaux, pour faire son apprentissage du monde et des intermittences du coeur. L’héroïne se retrouve égarée au milieu de conjonctures qui la rabaissent aux yeux du lecteur. En toute occasion, elle se comporte en référence à son livre de chevet, ‘Les mystères d’Udolphe’ de Mrs Radcliffe.

Jane Austen est une de mes auteurs préférées et j’ai lu au moins une fois tous ses écrits en français. J’avais envie de les lire en VO et donc lorsque BouQuiNeTTte a proposé sur Livraddict une lecture commune de l’œuvre de Jane Austen, je me suis inscrite.

Northanger Abbey est celui que j’avais le moins aimé et je ne l’ai lu qu’une fois et n’ai vu aucune adaptions donc je me disais que cette relecture allait peut-être me permettre de mieux l’apprécier.

On retrouve avec plaisir la plume ironique de Jane Austen avec des personnages comme Mme Allen qui ne s’intéresse qu’à ses habits ou Mme Thorpe à ses enfants, ce qui donne des discussions assez intéressantes entre elles.

Mme Allen […] jamais satisfaite de sa journée si elle n’en avait consacré la majeure part, auprès de Mme Thorpe, à ce qu’elle appelait une conversation et qui n’était presque jamais un échange d’opinions et souvent n’avait pas même de sujet commun, car Mme Thorpe parlait principalement de ses enfants et Mme Allen de ses robes.

John et Isabelle Thorpe sont des personnages assez détestables. Isabelle semble au début être l’amie rêvée pour Catherine, notre héroïne mais elle se révèle au final plus intéressé par l’argent. John Thorpe est quant à lui un personnage que j’ai tout de suite pris en grippe. Il m’a agacé au plus haut point, que ce soit lors de la promenade dans le cabriolet ou quand il essaie de convaincre Catherine que les Tilney ne viendront pas, et je crois n’avoir jamais détesté autant un personnage à part Emma Bovary. Il est très narcissique et se contredit même dans ses propos. Catherine restera sans doute l’une des héroïnes que j’aime le moins de Jane Austen par sa naïveté.

Catherine Morland est une lectrice de romans gothiques et lit « Les mystères d’Udolphe ». Jane Austen nous offre une réflexion sur la lecture de son époque très intéressante, les romans sont considérés par les gentlemen comme des lectures de peu d’intérêt. Le passage où Henry Tilney s’inspire de ces romans pour faire peur à Catherine est assez drôle.

« Je ne suis pas un liseur de roman ; un coup d’œil à peine aux romans ; ne vous imaginez pas que je lise souvent des romans ; ce n’est vraiment pas mal pour un roman. » Tel est le jargon en usage. « Et que lisez-vous, Miss *** ? – Oh ! ce n’est qu’un roman ! » réplique la jeune personne, en laissant tomber son livre avec une indifférence affectée ou quelque honte. « Ce n’est que Cécile, ou Camille, ou Bélinde » : c’est seulement une œuvre dans laquelle les plus belles facultés de l’esprit sont prodiguées et qui offre au monde, en un langage de choix, la plus complète science de la nature humaine, la plus heureuse image de ses variétés, les plus vives effusions d’esprit et d’humour. Mais, qu’elle eût été aux prises avec un volume du Spectateur, combien orgueilleusement elle eût produit le livre, et proclamé son titre !

J’ai trouvé que le style différait un peu des autres romans de l’auteure quand Catherine se retrouve à Northanger Abbey et « enquête » sur la mort de Mme Tilney, ce qui parodie les romans gothiques mais en général on retrouve l’ambiance de la bourgeoisie anglaise avec Bath, ses bals et ses mariages et l’ironie austinienne.

Le fait de le lire en anglais ne m’a absolument pas dérangé pour la compréhension, ce qui me faisait un peu peur au début. Je pourrais donc continuer à lire les autres livres dans leur langue originelle. Au final, même s’il restera celui que j’aime le moins de Jane Austen, j’ai pu mieux l’apprécier qu’à ma première lecture. J’ai commencé d’ailleurs à lire Les mystères d’Udolphe d’Ann Radcliffe comme Catherine (me ferais-je inviter dans une abbaye par le père d’un charmant jeune homme à mon tour?) .

 

Logo Livraddict Goodreads

Source extraits