Les secrets de Wisteria – Les secrets de Wisteria, tome 1 – Elizabeth Chandler

Source : amazon

Source : amazon

Titre : Les secrets de Wisteria

Série : Les secrets de Wisteria, tome 1

Auteur : Elizabeth Chandler

Langue : Français

Résumé (source : Livraddict) : Pendant 16 ans, Megan n’a pas eu de nouvelles de sa grand-mère. Et voilà que celle-ci l’invite dans son manoir, sans pour autant l’accueillir avec chaleur. Megan y rencontre son cousin Matt, tout aussi froid, qui l’attire étrangement. Elle découvre un petit cimetière familial où gît une certaine Avril, morte à l’âge de 16 ans. A force d’événements étranges et de recherches, Megan comprend qu’Avril est morte – assassinée ? – pour l’amour d’un homme et que l’histoire pourrait bien se répéter…

J’ai acheté ce livre parce qu’il faisait part d’une offre de livres numériques de la collection Black Moon.

Je n’étais pas sur de l’apprécier car même si le résumé me tentait, la seule fois où j’avais lu un livre de cette auteure Elizabeth Chandler (Le baiser de l’Ange), je n’avais pas beaucoup aimé : j’avais touvé la romance et l’histoire trop « enfantines ». J’ai été donc assez surprise de voir que j’ai pris plaisir à lire ce livre. Je ne sais pas pourquoi mais je m’étais imaginé que cela serait une histoire de sorcellerie et de famille mais au final c’est une histoire de fantômes et de famille. Le personnage de Matt fait assez caricatural au début : le garçon populaire qui prend en grippe l’héroïne sans raison apparente mais on se doute que cela ne vas pas rester comme cela. Le livre se lit assez rapidement, c’est sans prise de tête et il fait pile la bonne longueur. Au final j’ai passé un moment assez sympa mais ce n’est pas non plus un coup de cœur. Pas assez en tout cas pour me tenter d’acheter le tome 2 immédiatement, mais je ne le lirais surement dans le cas d’une promotion similaire.

Logo Livraddict Goodreads

If I should die (Qu’importe l’éternité) – Revenants, tome 3 – Amy Plum

iisd

Titre : If I should die

Série : Revenants, tome 3

Auteur : Amy Plum

Langue : Anglais

Résumé (source : Livraddict) : Kate est désespérée. Vincent, celui qu’elle aime par-dessus tout, a disparu. Seul son esprit parvient encore à communiquer avec la jeune fille. De plus en plus doucement. De moins en moins souvent.
Kate décide de forcer le destin, de tout faire pour sauver l’amour de sa vie. Même si elle doit affronter le clan des numa. Même si elle doit y laisser la vie.
Plutôt la mort que la vie sans Vincent.

C’est le dernier tome de la trilogie « Les revenants ». Le concept est assez original : des gens qui se sacrifient continuellement pour sauver des êtres humains de la mort, ils retrouvent après chaque « mort » le physique qu’ils avaient au moment de leur première mort (lorsqu’ils étaient encore humains). En contrepartie, il y les méchants qui eux poussent les gens à se tuer. L’histoire française est mêlée à cela : des résistants aux collabos pour la 2 e guerre mondiale a la révolution, ce qui donne à l’aspect fantastique un côté plus « crédible ». Bien sûr, Bardia (les gentils) et Numa (les méchants) essaient de contrecarrer les actions du camp adverse et de temps en temps s’affrontent violemment. Justement, nous sommes pendant l’une de ces périodes et une prophétie annonce qu’un Champion (sorte de superhéros des superhéros) aidera à combattre les Numa.

On s’était arrêté au tome précèdent sur un grand suspens concernant le destin de Vincent, revenant et petit ami de l’héroïne Kate et vu ce qu’on apprend au début, cela vas très mal pour lui. SPOILER Malheureusement (ou plutôt heureusement pour lui), on se doute bien que l’auteur ne va pas le laisser dans cet état longtemps. La solution fait un peu miracle (réussir à apprendre l’existence d’un rituel, réunir les informations, trouver les instruments nécessaires et le réussir du 1er coup (ou presque j’avoue), en quelques jours, c’est miraculeux pour moi). FIN SPOILER

La vision mal contre bien est heureusement nuancée par un des personnages. Les personnages secondaires sont assez sympathiques, enfin je n’apprécie pas particulièrement Jules ou Charles mais j’aime beaucoup Charlotte, Ambrose, Gaspard et Jean-Baptiste.

L’auteure est américaine mais vit depuis plusieurs années en France ce qui fait qu’on n’a pas de fautes dans les phrases en français (chose qui m’agace beaucoup dans les livres en anglais) et on reconnait bien Paris et l’ambiance de cette ville dans ses descriptions.

La fin est assez prévisible, enfin c’est inhérent à ce type de roman mais je la trouve un peu abrupte car j’aime bien avoir un aperçu des personnages après le dénouement et ici en particulier  Charlotte et Gaspard.

Au final, une trilogie très sympa à lire avec un concept mélangeant histoire et créatures fantastiques assez intéressant.

Logo Livraddict Goodreads

Clockword Princess (La princesse mécanique) – The infernal devices, tome 3 – Cassandra Clare

Source : Goodreads

Source : Goodreads

Titre : Clockwork Princess

Série : The Infernal Devices, tome 3

Auteur : Cassandra Clare

Langue : Anglais

Résumé (source : Goodreads, traduction personnelle ) : Tessa Gray devrait être heureuse : n’est-ce pas le cas de toutes les mariées ? Pourtant, alors qu’elle se prépare pour son mariage, des ombres commencent à se dresser autour des Shadowhunters de l’Institut de Londres. Un nouveau démon apparait, lié par le sang et les secrets à Mortmain, celui qui envisage d’utiliser son armée d’impitoyables automates, les Instruments Infernaux, pour détruire les Shadowhunters. Mortmain a juste besoin d’une chose pour réaliser son plan. Il a besoin de Tessa. Et Jem et Will feraient n’importe quoi pour la sauver.

Ce livre est le dernier tome de la série Infernal Devices qui se passe dans le même monde mais à l’époque victorienne que The Mortal Instruments (TMI). City of Lost Souls (le tome 5 de TMI) avait un passage qui donnait quelques indices sur une possible théorie sur le destin d’un personnage des Infernal Devices, j’étais donc curieuse de savoir si cette théorie allait se révéler juste, d’autant plus que j’avais vu sur internet que d’autres personnes pensaient la même chose.

Ma lecture de la première moitie (environ 300 pages) a été très fastidieuse, je n’arrivais pas à m’intéresser aux personnages. D’ailleurs cela m’était arrive dans les tomes précédents, je n’avais aucun intérêt pour l’héroïne Tessa. Pourtant il y avait un mystère sur ses origines, elle aime lire (c’est toujours un plus !), c’est le genre de personnage que j’apprécie généralement mais là ça ne collait pas avec elle. Finalement au bout de deux tomes et demi, j’ai commencé l’aimer. C’est à partir du moment où elle est en danger et où on en apprend plus sur ses pouvoirs et son identité que le « déclic » a eu lieu. J’avais d’ailleurs regretté dans les tomes précédents que le récit se focalisait plus sur les Shadowhunters que sur les pouvoirs de Tessa.
J’ai également été surprise de ressentir de l’affection pour certains personnages alors qu’ils ne m’intéressaient pas avant. La deuxième partie de ce livre a été la révélation au niveau des personnages pour moi.

J’avais aussi envie de connaitre le dénouement du triangle amoureux : j’avais une petite préférence mais pour une fois les deux me plaisaient donc ça ne m’aurait pas dérangé qu’elle finisse avec l’un ou l’autre. Au début j’étais peu satisfaite de la fin mais je trouve au final qu’elle est très bien (voire presque parfaite).

La fin se passe après les évènements de TMI6 (City of Heavenly Fire ) et il y a un lien, je me demande comment cela va se mettre en place d’autant plus que l’auteure a dit qu’on peut lire les deux séries indépendamment. Mais malheureusement il faudra attendra l’année prochaine pour le lire.

Logo Livraddict Goodreads

Born wicked (Soeurs sorcières) – The Cahill Witch Chronicles, tome 1 – Jessica Spotswood

Source : amazon

Source : amazon

Titre : Born Wicked

Série : The Cahill Witch Chronicles, tome 1

Auteur : Jessica Spotswood

Langue  : Anglais

Résumé (source : Livraddict) : Cate, Maura et Tess vivent dans une Angleterre imaginaire de début du XXè siècle. À 17 ans, les femmes doivent normalement choisir entre se marier et rejoindre les ordres. Mais en plus d’être femmes, elles sont sorcières. Si quelqu’un le découvre, les Frères les enverront à l’asile ou les feront disparaître, comme toutes les autres.
Depuis la mort de leur mère, Cate vit dans la peur, avec la mission de protéger ses sœurs. Mais ses 17 ans approchent et tout s’accélère : son ami d’enfance la demande en mariage, alors qu’un autre jeune homme fait chavirer son cœur. Et bientôt, Cate doit se rendre à l’évidence : malgré tout ses efforts, le danger se referme sur elle et ses sœurs comme un étau…

J’avais repéré ce roman par sa magnifique couverture américaine et au vu du résumé il me tentait bien. Dès le début de ma lecture, j’ai apprécié l’héroïne Cate, son attachement envers ses sœurs et sa peur de sa magie. Elle a quelques défauts mais cela la permet de la rendre plus humaine. J’ai aimé suivre son évolution, que ce soit par rapport à la sorcellerie ou par rapport à sa vie amoureuse : elle prend confiance en elle et cela se ressent. Sa sœur Maura est un peu agaçante par moment, mais je comprends ses envies. La romance m’a fait rêvée et soupirée (c’est un lecteur !) et heureusement le triangle amoureux est évité (alors que le résumé laisse présager pire).

J’ai beaucoup aimé le type de magie inventée par l’auteur avec les Frères et leurs chasses aux sorcières, the Brotherhood et the Sisterhood sont assez intrigants et aussi inquiétants. L’ambiance est très victorienne, on nous décrit une société très religieuse,misogyne et morale (en apparence) alors que cela se passe au XXe siècle. J’espère en apprendre plus dans les tomes suivants, en particulier sur comment est le reste du monde en dehors de New England ou la vie à New London. La vision de la femme par the Brotherhood est très « moyenâgeuse », l’extrait du début du tome 2 en montre un exemple qui fait un peu froid dans le dos, ça ne donne pas envie de vivre dans ce monde en tant que femme.

 On tourne les pages de ce livre avec plaisir et la bonne impression du début s’est  transformé en un coup de coeur. La fin laisse plein d’interrogations sur la Sisterhood, le destin de Cate et la prophétie et donne envie de savoir la suite. Le tome 2 Star Cursed sort en anglais mardi prochain, je compte passer à la librairie l’après-midi même pour l’acheter et ainsi découvrir ce qu’il advient de nos sorcières.

Logo Livraddict Goodreads

De gauche à droite
USA : celle que j’avais repéré, elle est magnifique
France : elle représente bien l’histoire avec les 3 sœurs
UK : au début j’étais déçue par mon exemplaire au vu des 2 autres mais finalement je l’aime bien
(source : goodreads/amazon)

Arise – Hereafter, tome 3 – Tara Hudson

Source : Goodreads

Source : Goodreads

Titre : Arise

Série : Hereafter, tome 2

Auteur : Tara Hudson

Langue : anglais

Résumé : Amelia a 18 ans. Et elle est morte. Plus exactement, elle est bloquée quelque part entre la vie et la mort. A ses côtés, il y a Joshua, un mortel dont elle est éperdument amoureuse. Ils décident de se rendre à La Nouvelle-Orléans. Dans cette ville où le surnaturel et les phénomènes étranges sont légion, Amelia et Joshua cherchent des réponses. Pourquoi Amelia est-elle bloquée entre ces deux mondes sans parvenir à s’en extraire ? Et, surtout, peut-elle avoir un avenir avec Joshua ? Rien n’est certain, d’autant que de sombres adversaires se dressent sur leur chemin. Mais Amelia est prête à tous les sacrifices pour protéger ceux qu’elle aime. Y compris à participer à d’étranges cérémonies qui pourraient bouleverser son existence à tout jamais…

J’avais adoré le premier tome Hereafter mais j’ai longuement hésité à lire la suite car j’ ai un peu l’impression de lire toujours le même genre de série (une histoire fantastique pour les jeunes agrémentée d’une romance à obstacles).  J’ai bien cru que je n’allais jamais terminer ce livre tellement la première moitié m’a ennuyé par sa lenteur et son inactivité, de plus ma lecture du 1er tome datant de 7 mois auparavant j’ai eu un peu du mal à me replonger dans le monde d’Amelia et ses particularités.

Mais heureusement à la moitié le personnage de Gaby est apparu, ce qui fait que mon intérêt et mon rythme de lecture s’en sont accrus. Il va sans dire que mon personnage préféré est Gaby qui a « sauvé » ce livre pour moi, même si j’ai trouvé qu’Amélia et Gaby passaient trop rapidement au stade de « meilleures amies » De plus, l’histoire s’est plus développée côté rebondissements et actions dans cette deuxième partie pour mon plus grand soulagement. Je pense donc lire le 3e tome même si j’ai un peu l’appréhension d’avoir le même sentiment au début.

Logo Livraddict Goodreads

Une forme de vie – Amélie Nothomb

uneformedevie

Titre : Une forme de vie

Auteur : Amélie Nothomb

Langue  : français

Résumé : « Ce matin-là, je reçus une lettre d’un genre nouveau. »

Amélie Nothomb est une auteure que j’ai découverte en dévorant Journal d’une hirondelle un jour au CDI de mon lycée puis j’ai lu tous les livres d’elle que j’ai pu emprunté. J’avais moins accroché avec ses romans précédents comme Le fait du prince ou Le voyage d’hiver.

Ce livre m’a rappelé ce que j’ avais adoré en lisant certains de ses livres comme Métaphysique des tubes. Je ne sais pas pourquoi mais les romans où elle se met en scène font partie de mes préférés. Dans Une forme de vie, on découvre la relation de la romancière avec ses lecteurs. On apprend ainsi comment elle lit son courrier, ce qui ne faut surtout pas lui écrire, le fait qu’elle entretient une correspondance avec certains. C’est d’ailleurs un de ces échanges qui est le cœur de ce roman :  son correspondant est un soldat américain basé en Afghanistan et écrit sur sa vie et en particulier sur son poids. Ce thème du poids devient assez surréaliste entre oubli de la peur, protestation ou art vivant. Je dois dire que je m’attendais pas à un tel dénouement même si l’histoire du soldat me semblait peu probable. Ce livre, aux 168 pages, se lit assez rapidement et avec plaisir. Ainsi j’ai enchaîné tout de suite sur l’autre livre d’Amélie Nothomb que j’avais sous la main, ravie de retrouver le plaisir de lecture que j’avais eu lors des mes premiers Nothomb.

Logo Livraddict